Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nous avons continué les soirées spéciales au Gaphe (par skype) par une rencontre avec une photographe belge, Anne BACK, spécialisée dans l’URBEX.

Le public des gapheurs, qui ont encore été nombreux à suivre la séance, a été captivé par ce type de photographie que nous pratiquons peu. Cela va peut-être favoriser des vocations, car le sujet est passionnant, mais pas très aisé à pratiquer.

Qu’est-ce que l’Urbex ?

En anglais « Urban Exploration », l’Urbex est une pratique photographique d’exploration de lieux construits puis abandonnés par l’homme. Ce sont souvent des maisons ou des villages abandonnés, des châteaux, des usines désaffectées, des voitures ou objets délaissés dans la nature… Cela va même jusqu’aux catacombes et lieux interdits pour certaines personnes.

Anne BACK, photographe passionnée d’Urbex

Anne nous a fait l’honneur de présenter son travail sous tous les aspects : règles à respecter pour une bonne pratique, recherche des lieux et prise de vue, aspects juridiques.  

Elle s’est passionnée en 2017 en visitant avec son club le village abandonné de Doel, en Belgique (près d’Anvers). Depuis elle a exploré pas mal de lieux en Belgique, France et Luxembourg et espère pouvoir aller encore plus loin lorsque la situation sera redevenue normale après la Covid.

Son pseudo est “abaque”

Matériel

Elle travaille avec un appareil Sony full frame (Alpha 7 III) et un objectif 12-24 mm f/4

Elle a besoin d’un grand angle de 12 mm pour avoir du recul dans des lieux exigus.

Il faut aussi un trépied facilement transportable (Manfrotto be-free) car la majorité des photos ont besoin de poses longues. Elle a aussi une appli sur son gsm pour piloter l’appareil à distance (Imaging Edge Mobile-Sony), car parfois elle se met en scène pour donner l’échelle du lieu photographié et doit piloter son appareil de loin.

Comme matériel il faut aussi des bonnes chaussures (souvent il faut marcher beaucoup, grimper etc.), une lampe de poche ou frontale (pour les lieux sombres et pour éclairer des zones par light-painting). Le gsm, indispensable aussi pour la sécurité, avec une appli de randonnée, très utile pour retrouver sa voiture sur des sites très étendus ; une trousse de premiers soins, eau, barres céréales, une corde (utile souvent pour descendre le matériel dans des positions inconfortables).

Il ne faut pas être trop nombreux, pour éviter d’être repérés, ni seul car un accident peut vite arriver.

Règles de bonne conduite

Respect absolu des lieux et discrétion : ne rien laisser derrière soi, ne pas forcer un accès fermé, ne rien dégrader, ni casser et ne rien voler. Si on déplace un objet pour le mettre en scène, le remettre ensuite à sa place.

Un autre point très important : ne jamais communiquer l’adresse du lieu, mêmes aux personnes de confiance, ne pas les faire figurer sur les photos ou ailleurs. En effet, si cela tombe entre de mauvaises mains, ces personnes se feront un plaisir de dégrader les lieux ou voler des objets (par exemple dans des chateaux).

Pratique de l’Urbex

  1. Recherche des lieux : la première recherche est par repérage lors de voyages ; on peut commencer par les spots connus en cherchant sur internet, en visionnant des photos existantes et essayer de déterminer les lieux par déductions… Ensuite, créer sa propre carte de manière à planifier les voyages
  2. Exploration des lieux : préparer en amont (où garer la voiture sans éveiller les soupçons, quel trajet faire à pied. Le jour j, préparer et vérifier son matériel, trouver un accès, rester discret, être vigilant (attention aux chiens), et enfin prendre les photos
  3. Technique de prise de vue et post-production : Anne préfère la lumière naturelle et n’utilise pas le flash, cependant elle éclaire façon light-painting des zones trop sombres. En sensibilité elle reste à iso 100 pour garder la qualité au maximum et éviter le bruit. Pour la mise au point, l’hyperfocale est aussi souvent de mise afin d’avoir la netteté sur toute la scène. Les lieux étant souvent sombres et éclairés par des fenêtres ou ouvertures, il faut avoir recours aux poses longues et aussi aux multi-expositions car le contraste avec les sources de lumière est trop violent pour rendre correctement toute la scène. On peut aussi utiliser une grande ouverture notamment pour des détails afin d’avoir un flou agréable sur l’arrière-plan. Pour la post-production, là c’est selon sa pratique habituelle. Elle utilise Lightroom en majorité et Photoshop pour des retouches plus locales ou photomontages.

Volet juridique

Il faut savoir que les lieux visités appartiennent à quelqu’un, et le propriétaire n’est pas forcément heureux de voir des visiteurs débarquer.

La pratique est donc, en principe, illégale. Elle est donc punissable (en France on risque des amendes, voire de la prison).

C’est aussi pour cela qu’il faut respecter les lieux ; si on démontre que l’on est simple photographe et respectueux, on peut avoir de la clémence. Mais on peut vous demander d’effacer les photos et quitter les lieux dans le meilleur des cas.

Attention, donc, à bien peser le pour et le contre avant de vous lancer dans cette pratique ; si en revanche, vous pouvez obtenir des autorisations, dans ce cas bingo.

Cela étant, il y a des personnes qui font cela pour l’adrénaline que cela procure de jouer au chat et à la souris.

Voici sa page facebook : facebook.com/AbaqueUrbex

Conclusion

Anne nous a montré de superbes images. Elle sait rendre esthétiques des lieux qui ne le sont pas forcément. Elle essaye de retranscrire l’âme de ces lieux en traduisant ce que l’imagination lui fait ressortir de l’endroit visité. La composition de ses images est parfaite, le regard est guidé et la profondeur est restituée parfaitement. Les couleurs pastel (avec une légère désaturation par endroits) donnent une atmosphère rétro aux scènes ou une ambiance dramatique. Le noir et blanc est aussi utilisé, lorsque les couleurs n’apportent rien de plus aux images.

Bref, nous avons apprécié cette démonstration virtuose de la pratique de l’Urbex.   

Nous avons terminé la soirée avec une projection libre d’images des gapheurs et Anne a pu nous donner son avis lorsque cela s’approchait de sa spécialité.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.