Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L'Histoire du GAPHE

2016 : Le club G.A.P.H.E. de Hayange fêtait cette année son 70e anniversaire…
Voici son histoire
Des prémices en 1936 : au sein d’un vaste Bureau d’Etudes Sidérurgique d’une usine de la vallée de la Fensch : un groupe de techniciens, chef de service en tête, prend l’initiative de fonder le « Groupement des Amateurs Photographes d’Hayange et ses Environs ». Le Gaphe est presque né, pour permettre aux membres de meubler intelligemment le temps de loisirs que la législation sociale vient d’accorder aux citoyens. Toutefois, la deuxième guerre mondiale, par la force des choses, vient contrarier son développement.

La première réunion a lieu le 1er mai 1946. Un peu de publicité et le club est sur les rails. Une carte de couleur verte est délivrée aux nouveaux membres. Louis Salmon et Sylvain Lafosse sont assez fiers d’en posséder une. Ils font figure de pionniers !

Le club va compter jusqu’à 100 photographes, mais il n’y en a qu’une dizaine qui pratique réellement. Les autres viennent parler photos. Et pour quelle raison ? Parce que très peu sont équipés ! Eh oui, on est au début de la photographie, très peu de personnes possèdent un appareil photo, et quel appareil : un 6 x 9 à soufflet !

Au début les photos étaient plutôt familiales. Ensuite, les photographes ont amélioré leurs prises de vues, diversifiant les sujets et s’affirmant sur le plan artistique, ce qui a permis au club de faire ses premières armes dans le critérium national.

A cette époque, la ville d’Hayange construisit les bains municipaux sur les vestiges d’une ancienne prison. Elle céda alors au club trois cellules.

Le club y installe son laboratoire :

  • la première cellule permettra d’entreposer le matériel de développement : fixateur, révélateur et papier. Chacun possédait son propre casier avec son nom. On allait chercher la clé du laboratoire au café «chez Scholler».
  • Dans la seconde cellule trônait le studio.
  • Dans la troisième se trouvait l’agrandisseur

C’était le temps de l’argentique, le développement photo était de la chimie.

Ce fut une période de créativité et d’émulation, toutefois il y a un moment où l’on aspire à posséder son propre matériel. Les photographes ont donc fabriqué leur agrandisseur selon une maquette réalisée au bureau d’études.

Le club fonctionnait plutôt bien, certes, mais comment faire pour entrer quelques pièces sonnantes et trébuchantes dans la caisse ? L’idée d’organiser des bals est venue. Tous les samedis, on sortait danser. Ainsi le photo club ouvrait la saison des bals fin novembre et la clôturait avec le carnaval en février-mars.

De 1959 à 1965, le maire d’Hayange a même laissé gracieusement à nos gentils organisateurs « Gapheurs » le grand salon de l’Hôtel de Ville pour le bal de la St Sylvestre.

En 1956, il y a eu le premier salon régional Hayangeois ; par la suite, le club a participé à des salons nationaux et internationaux.

En 1975, le Gaphe organisait son premier salon international. Les réunions dans les années 70/80 se limitaient à une par mois puis elles sont passées à deux par mois.

En 1974, les membres du Gaphe ont entre 18 et 50 ans et viennent de tous les milieux sociaux. On y pratique la photo papier Noir et Blanc et la diapositive, mais on parle déjà de papier couleur.

40 ans…

1er mai 1976, le Gaphe fête ses 40 ans : l’Aventure continue et s’accélère.

Il devient un club phare, un exemple pour d’autres clubs qui se vont se créer dans la région. C’est le cas pour Terville (Dantonnel), Thionville (Vauthier), Florange (Bruelle), Metz-Forum (Charlotte) …

Certains membres, « amateurs passionnés », franchissent le pas et deviennent « professionnels » dans l’art photographique : Jean-Marc Rohmer, Daniel Tintori, Jean-Claude Kanny, Jean-Marc Charles …Quarante ans plus tard, le Gaphe, avec son n° 05/0031 reste un des plus anciens, sinon le plus ancien, des clubs participants au plus haut niveau à des compétitions fédérales. Mais ne nous attardons pas à énumérer les résultats obtenus par le Gaphe. Cela ne laisserait trop croire que les compétitions sont le seul but poursuivi par quelques « bêtes » à concours aux compétitions fédérales et autres salons du monde entier où les distinctions ne sont pas rares. Il sait aussi prendre sa part de travail et de responsabilité dans la vie de notre fédération et de l’union régionale. C’est ainsi que Francis Bruelle et Henri Sergiel ont été respectivement et pendant de nombreuses années : commissaire national Noir et Blanc, et Président de l’union régionale. En 1985, le Gaphe occupe une place importante dans la Cité.

Ses réunions se déroulent dans les salons de l’Hôtel de Ville. Dès 1987, sous la houlette de Henri Sergiel, une gazette mensuelle est réalisée : « La Gaphette ». Elle rend compte, souvent avec humour, des activités, des thèmes, des réunions (papier couleur, projections de diapositives, Noir et Blanc). Elle annonce les résultats, les dates et heures de réunions pour le mois à venir, son existence durera plus de dix ans.

Le Gaphe se lance aussi dans un cycle d’initiation, de formation technique à la prise de vue en studio.

La diapothèque s’enrichit rapidement sous la responsabilité de Louis Salmon et de Jean-Marc Rohmer, les présélections puis les sélections se succèdent rapidement pour les compétitions (Coupe de France, concours fédéraux, N&B …). Le GAPHE participait à plus de 40 salons nationaux et internationaux.

Des invités extérieurs viennent du Luxembourg, de Belgique, de Suisse, faire part de leur propre expérience. Des sorties de prises de vue extérieure sont organisées le Week-End sur des thèmes précis : moto-cross, montgolfières, athlétisme avec bien sûr constitution de fiches techniques aide-mémoire.

C’est en mars 1988 que l’on note l’arrivée au Gaphe de Ricardo Zarate de Thionville.

Ce membre très actif va apporter du sang neuf en particulier pour la photo à l’affût en ornithologie. Avec son complice Jean-Louis Corsin ils vont développer la photo animalière.

En mars 1992, le Gaphe organise la « Coupe de France de diapositives » à Hayange. C’est le couronnement d’une exposition régionale : La « 1ère semaine Photographique de Hayange ».

En avril 1993, le Gaphe est jumelé avec le club Sarrois de Besseringen, dès lors, des échanges vont se faire régulièrement entre les deux clubs.

Assemblée 1982

En février 1996 se concrétise le projet de Ricardo Zarate : la création d’une section audio-visuelle avec l’inauguration le 15 février 1996 de l’Atelier André Parmentier (Grand diaporamiste local, connu sur le plan National et International).

Cela donne un élan supplémentaire aux activités du club. Son but est de promouvoir ce mode d’expression. C’est avec le soutien de Gérard Desroche, Francis Bruelle et la complicité de Jacky Brunel à l’animation de l’atelier, que de nombreuses compétitions vont voir le jour dans cette discipline :

  • Eurofestival du Diaporama,
  • Festival International de Hayange,
  • Challenge 321 et autres …

C’est à cette même époque que l’approche du « Numérique » se concrétise dans le club.

En 1997, 3ème Salon International de Quadridia, compétition crée à l’origine par un Gapheur : Dominique Gastaldi.

Coup de projecteur en 1990 : philosophie d’un club

Le club comporte 42 accros à la photo noir et blanc, diapositives, papier couleur, nature (catégories que l’on retrouve aussi aujourd’hui, la diapositive étant remplacée par l’image projetée). Le club possède le plus grand nombre de cartes fédérales et d’abonnements à France-Photo de la FPF (Fédération Photographique de France). Le nombre de clubs et affiliés était moindre à cette époque (depuis l’avènement du numérique, ce nombre a explosé, tout est chamboulé).

Voici le déroulement idéal d’une séance à cette époque :

  • Commencez toutes vos réunions par donner les nouvelles photographiques du niveau fédéral (FPF), niveau union régionale et enfin au niveau local (à l’heure et sans vous interrompre à l’arrivée des retardataires).
  • Si vous avez les moyens, publiez un Bulletin d’information mensuel qui insistera sur les programmes à venir et des résultats obtenus par chaque membres (ils se plaira à y lire son nom) ; n’oubliez pas de l’envoyer aux absents qui y trouveront incitations à venir aux prochaines réunions.
  • Lors des séances de critique photographique : commencez par passer les auteurs les moins confirmés, obligez tout le monde à s’exprimer, ne laissez pas les auteurs confirmés monopoliser la parole ; ne dites jamais qu’une photo n’est pas bonne, dites plutôt « elle aurait été meilleure si … »
  • Faites varier la progression de votre sévérité de jugement avec la notoriété de l’auteur. Vous pouvez dire à un auteur expérimenté «  avec le niveau que tu as atteint à présent, on ne peut plus laisser passer un tel défaut ». Non seulement cet auteur sera flatté (ce n’est pas le but), de la reconnaissance de du niveau qu’on lui accorde, mais cela empêchera de se laisser vivre sur ses acquis (c’est le but visé)
  • Confiez initiatives et responsabilités, par délégation, aux jeunes nouveaux membres le plus tôt possible, dès que vous sentez qu’ils accrochent sur tel ou tel sujet mal (ou peu) traité dans votre club. Allez même jusqu’à leur confier un budget spécifique pour ce faire : avoir lancé au GAPHE en juin 1988 une section nature, animée par trois jeunes, et se voir classer 4e du concours national en mars 1989, n’est-ce pas la meilleure preuve vivante de la présente recommandation ?
  • Bien entendu, tout cela et le reste, doit se dérouler dans une ambiance proscrivant l’ennui (pas forcément des coups de gueule) et cette recommandation est largement suivie au GAPHE et même largement poursuivie par une 3e mi-temps tardive au bistrot du coin (à l’époque)
  • Bref, Présidents du Club qui, vous avez lu, avez compris que tout dépend de vous et vous seul.

Pour conclure, les membres du GAPHE sont tout étonnés de se retrouver souvent en bonne position des palmarès nationaux, c’est naturel…

Les Présidents

DeàPrésidentNombre années
19461947Raymond STAMMBACH   1 an
19481958Gaston TEISENTZ11 ans
19591961André THEIS  3 ans
19621972Roger BOUCHER11 ans
19732004Charles BOUDINET32 ans
20052014Jean-Jacques WEIMERSKIRCH  10 ans
20152016Armand WIRIG  2 ans
2017actuelToni LESSA 

Le club aujourd’hui : la santé à … 70 ans

Le club comporte environ 60 membres actifs, l’effectif est à peu près stable depuis des années.

Il comporte deux sections principales : la photographie et le diaporama. Il y a une réunion hebdomadaire par section.

Les locaux, mis à disposition par la Mairie, disposent de plusieurs salles : deux en projection, (dont une sonorisée pour le diaporama), un studio équipé, un local d’impression avec pc et imprimantes format A3+.

Chaque membre a la possibilité de participer à toutes les activités, ou à une seule section en fonction de sa personnalité, mais il n’y a pas de séparation entre les diverses tendances : on assiste aux discussions sur tous les sujets, même si quelques séances plus spécialisées sont parfois organisées.

Des formations sont organisées en interne, pour des nouveaux membres comme pour les confirmés (initiation à la photo, Photoshop, Lightroom, PTE, utilisation du studio, impression…). Lors des sélections, les images ou diaporamas (suivant la section) sont commentés et expliqués : cela fait un excellent apprentissage, presque sans s’en rendre compte, pour former son regard et sa technique. Les soirées libres sont plus accessibles pour les débutants, avec des commentaires plus détaillés. Des soirées à thème sont aussi organisées : initiation pour les débutants, journée matériel photo, formations ponctuelles, invités extérieurs.

Le club s’est souvent impliqué, et continue à le faire, dans l’organisation de concours photo mais aussi du challenge francophone de diaporama.

L’office du tourisme de la ville de Hayange accueille des expositions photo du club pratiquement toute l’année ; souvent les nouveaux membres sont incités à participer : ils peuvent ainsi présenter leurs œuvres pendant un mois, souvent pour la première fois. Les membres confirmés exposent aussi dans les villes alentour et aussi au Luxembourg tout proche.

La communication entre les membres s’est modernisée : un mailing est adressé à tous avec les nouvelles du club et le programme des prochaines réunions ; les membres ne sont ainsi jamais oubliés et sont invités à participer aux séances.

Cette communication interactive marche bien, car une simple info sur le site internet serait moins consultée, moins personnalisée ; une complémentarité s’impose pour maintenir le lien avec tout le monde.

Des sorties photos sont organisées dans le cadre du club, mais aussi des voyages plus lointains, suivant les initiatives des membres.

Depuis l’avènement du numérique et l’explosion de l’image dans les médias, la photographie est pratiquée par beaucoup plus de monde et c’est tant mieux. Néanmoins, la photographie de qualité, préconisée dans le club, est mise en avant et la rigueur fait que notre club, malgré la concurrence, se maintien souvent en bonne place dans les concours.

Nous avons des auteurs de talent dans plusieurs disciplines, que ce soit en nature, noir et blanc ou couleur, sans oublier le diaporama qui a été longtemps mis en avant par le club dans la complémentarité avec l’image fixe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.